Enceinte? Participez à un projet de recherche sur les habitudes de vie maternelles

Il est connu que la période prénatale peut être éprouvante pour les femmes enceintes, notamment celles enceintes par procréation médicalement assistée (PMA). En effet, ces femmes vivent généralement davantage d’anxiété que celles enceintes par conception spontanée (CSP), ce qui pourrait contribuer au développement de douleurs lombo-pelviennes ou encore influencer certaines habitudes de vie. Toutefois, il ne s’agit que d’hypothèses puisqu’à notre connaissance, aucune étude n’a évalué l’effet de la PMA sur les douleurs lombo-pelviennes et les habitudes de vie maternelles, ainsi que l’influence possible de l’anxiété sur cet effet.

Stephanie May-Ruchat, professeure au Département des sciences de l’acitivté physique, et Audrey St-Laurent, étudiante à la maîtrise en sciences de l’activité physique de l’UQTR.

Sous la direction de la professeure Stephanie-May Ruchat (sciences de l’activité physique, UQTR), Audrey St-Laurent, étudiante à la maîtrise (boursière des IRSC), recrute des femmes enceintes par CSP et par PMA. À ce jour, 70 femmes enceintes ont été recrutées (31 PMA et 39 CSP).

Dans le cadre de ce projet, les participantes prennent part à quatre évaluations, soit une chaque trimestre de grossesse ainsi qu’une dernière à la sixième semaine suivant l’accouchement. Chaque trimestre, plusieurs variables sont évaluées: incidence et sévérité des douleurs lombo-pelviennes, qualité de sommeil, habitudes alimentaires et niveaux d’activité physique et d’anxiété. À 6 semaines post-accouchement, des informations sur les douleurs lombo-pelviennes ainsi que sur l’allaitement et l’état de santé des femmes et de leur bébé sont recueillies. Cette étude est menée avec la collaboration de la clinique de PMA du CIUSSS MCQ et de la clinique de gynécologie et d’obstétrique de Trois-Rivières. L’équipe de recherche bénéficie de la contribution du professeur Descarreaux (sciences de l’activité physique, UQTR), de la professeure Robitaille (ULaval) et de la Dre Babineau (CIUSSS MCQ).

En mars dernier, Audrey a présenté des résultats préliminaires portant sur l’effet de la PMA et de l’avancement de la grossesse sur les niveaux d’anxiété et d’activité physique maternels lors du concours d’affiches scientifiques de l’UQTR (prix du Doyen, 1er cycle) et du congrès de l’Association Québécoise des Sciences de l’Activité Physique (1er prix pour présentation orale, 1er cycle). Les résultats préliminaires révèlent que les niveaux d’anxiété et d’activité physique changent au fil de la grossesse, peu importe le type de conception. Au premier trimestre de grossesse, un niveau d’anxiété élevée tend à être deux fois plus fréquent chez les femmes enceintes par PMA et il semble que plus ces femmes sont anxieuses, moins elles sont actives.

Grâce à ce projet, il sera possible de mieux comprendre si le type de conception influence négativement certaines habitudes de vie maternelles.

Pour avoir plus d’information sur le projet, vous pouvez en tout temps contacter Audrey St-Laurent à l’adresse courriel suivante: audrey.st-laurent1@uqtr.ca.

 

Certificat d’éthique émis le 23-06-2015. CER-15-214-07.10