La professeure Maryse Beaumier remporte le People’s Choice Award au congrès de Wounds Canada

Maryse Beaumier, professeure au Département des sciences infirmières de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), a reçu le People’s Choice Award for the best Digital poster pour sa communication lors du 23e congrès de Wounds Canada, qui avait lieu du 16 au 19 novembre 2017 à Mississauga, en Ontario. Ce congrès, qui adopte une perspective interdisciplinaire, rassemble plus de 700 intervenants de la santé, qui ont l’intérêt commun de mettre en place les meilleurs soins de plaies pour les patients.

La professeure Maryse Beaumier du Département des sciences infirmières de l’UQTR (à gauche) est accompagnée sur la photo par Roxanne St-Louis, étudiante en médecine.

En collaboration avec Roxanne St-Louis, une étudiante en médecine qui désirait une sensibilisation à la recherche, la professeure Beaumier a ainsi proposé une revue de la littérature sur le meilleur pansement pour les plaies artérielles, intitulée The best dry dressing when blood supply is poor in a leg ulcer: a systematic review. En plus de diffuser la connaissance, la communication proposée par la professeure de l’UQTR constitue une avancée dans le traitement des plaies artérielles, trop souvent méconnues.

Le soin des plaies artérielles: un enjeu de santé publique

Le soin des plaies est reconnu comme un problème de santé publique par l’Institut canadien de l’information sur la santé. Les plaies sont présentes dans tous les milieux de soins et deviennent de plus en plus complexes à traiter dans le contexte de la population vieillissante.

«Les avancées technologiques sont importantes pour le traitement des plaies et favorisent principalement une cicatrisation avec un pansement qui maintient le lit de la plaie humide pour favoriser la cicatrisation. Toutefois, pour cicatriser, la plaie doit avoir un apport sanguin suffisant. Dans le cas où cet apport sanguin est insuffisant, on parle alors de plaie artérielle», explique Maryse Beaumier.

Entre autres, il y a peu de connaissances disponibles en lien avec le meilleur pansement pour les plaies artérielles aux jambes. Pourtant, 15 à 20% de la population est à risque de souffrir d’une plaie artérielle et, contrairement aux autres types de plaies, celle-ci nécessite un milieu sec avec antiseptiques. Ainsi, si un pansement favorisant un milieu humide est appliqué à une plaie artérielle alors que l’apport sanguin est trop pauvre, l’infection s’en trouvera favorisée et l’amputation devient vite l’option.

À l’opposé, un pansement sec avec antiseptiques permettra le temps nécessaire pour une évaluation approfondie en chirurgie vasculaire. Si l’angioplastie ou un pontage s’avère alors possible, la plaie cicatrisera et la jambe sera pour ainsi dire «sauvée»!

Vers une future règle de décision clinique

Cette communication scientifique offerte au congrès de Wounds Canada constitue la dernière étape prévue aux études doctorales de la professeure Beaumier. Les résultats de ses travaux, dirigés par les professeurs Gilles Bronchti du Département d’anatomie de l’UQTR et Louis Laurencelle du Département des sciences de l’activité physiquede l’UQTR, et en collaboration avec deux chirurgiens vasculaires, serviront à déterminer une future règle de décision clinique basée sur un instrument de mesure.

En plus de s’inscrire dans le développement des connaissances, la communication a permis de mettre en relief l’importance d’avoir des lignes directrices pour les plaies artérielles. La professeure Beaumier a d’ailleurs été invitée comme auteure principale à ces premières lignes directrices canadiennes de Wounds Canada.