Le site des activités des étudiants
et du personnel de l'UQTR

Réussir ses examens: une question de préparation

Un examen, par définition, est «une épreuve que subit un candidat». Déjà, le mot «épreuve» est généralement chargé d’émotions négatives rappelant des sacrifices à faire, la difficulté de la chose et déjà un certain poids, tant physique que psychique, avant même d’avoir commencé. Un simple changement de perspective, de mindset, en changeant le mot «épreuve» pour le mot «défi» fait toute la différence. Alors pourquoi ne pas voir un examen comme un «défi», l’occasion de montrer de quoi vous êtes capable, une sorte d’Ironman intellectuel? Voici quelques conseils pour faire vos examens en toute confiance et, surtout, en toute connaissance de cause.

150407_PreparationExamens

Organisez votre étude

Planifiez un horaire d’étude avec des périodes prédéterminées (pour éviter d’étudier n’importe quand et être intellectuellement sur le qui-vive, ce qui provoque un stress de performance). Alternez les matières pour ne rien négliger. Une grille hebdomadaire pourrait vous aider à organiser le tout.

Référez-vous à l’article Cinq astuces pour un trimestre réussi pour appliquer la méthode 40-10-10 qui opère à trois niveaux: efficacité, concentration et motivation.

Comprenez avant de mémoriser

Avant de mémoriser quoi que ce soit, assurez-vous de comprendre les concepts ciblés et le contexte dans lequel ils se situent. La mémorisation sera facilitée, car les connaissances auront un sens. D’un autre côté, poussez plus loin les notions abordées, car l’examen porte souvent à faire des liens et à approfondir ce qui a été vu en classe. Ainsi, vous ne vous direz pas «On n’a jamais vu ça!»

Ciblez l’essentiel

La qualité du temps passé en classe à décoder les indicateurs d’importance utilisés par votre enseignant (comme le temps accordé à une notion) est précieuse. Malheureusement, l’attraction lunaire, cellulaire ou facebookienne l’emporte parfois… Faire une table des matières ou un mind map de chaque cours offre une vision d’ensemble qui permet de tester votre mémoire lors de la révision tout en dressant une liste des concepts à apprendre (et à cocher lorsque maîtrisés – astucieux pour s’organiser).

Variez vos techniques d’étude et soyez actif

Qui a dit que pour bien étudier il faut être assis et silencieux? N’est-ce pas plutôt une merveilleuse façon de tomber endormi? Étudiez debout ou sur un ballon suisse, à voix haute, en gesticulant comme si vous expliquiez les notions à autrui… Le cerveau est une «machine» performante qui a besoin de stimuli pour se concentrer. Plus vous variez vos techniques d’étude et êtes actif, moins votre cerveau tente de combler les vides en s’égarant.

Étudiez en groupe

Une bonne façon de se motiver et de vaincre la procrastination est d’étudier en groupe. Osez aller vers vos collègues de classe. Vous pouvez étudier avec des étudiants de votre programme ou avec des amis d’autres programmes, car parfois le seul fait de voir quelqu’un d’autre se concentrer est motivant et profitez des pauses pour vous activer, regarder des vidéos, discuter de vos façons de voir les examens.

Aux Services aux étudiants, une plateforme vous permet de vous créer des groupes d’études de façon autonome si vous vous sentez isolé. Nous offrons également des Rendez-vous d’études près des examens pour vous permettre d’étudier en groupe selon la formule 40/10/10.

Soyez cohérent dans votre approche

Pour effectuer la tâche et demeurer concentré, le cerveau a besoin de conditions cohérentes. Si vous étudiez en pyjama et en consultant votre cellulaire fréquemment, votre cerveau nage en pleine incohérence. Vous lui demandez d’être concentré, motivé, efficace, mais votre contexte envoie un message contre-productif et de détente. Tous ces éléments incohérents, comme la télévision ouverte (même sans le son ou sur «mute»), de la musique avec des paroles que vous comprenez (même si vous écoutez la même musique à répétition), les notifications sur votre téléphone ou votre ordinateur, créent des interférences fréquentent qui fractionnent, fragilisent, voire annihilent, votre capacité d’attention.

Et lorsque le stress, le manque de motivation, le sentiment d’être dépassé, la fatigue ou la baisse du sentiment de compétence sont présents, devinez ce qui gagnera entre l’étude et les incohérences ou distractions?

Misez sur la forme et récompensez-vous

Donnez-vous comme objectif d’être en forme pour l’examen. Si vous y arrivez épuisé physiquement et intellectuellement, il sera difficile d’exploiter votre plein potentiel. La fatigue nerveuse peut créer des oublis ou vous donner l’impression qu’il y a des pièges.

Finalement, pour conserver votre motivation pendant cette période intense, planifiez-vous une récompense ultime (une virée de magasinage entre copines, un potluck avec vos amis, binge watcher la dernière saison de votre série préférée…).

Les Services aux étudiants (SAE) offrent une série d’ateliers  et de cybercafés gratuits pour vous aider à être plus performants. N’hésitez pas à vous inscrire pour acquérir encore plus de stratégies gagnantes.

Vous préférez une approche personnalisée? Vous voulez discuter de vos appréhensions? Vous aimeriez avoir de l’aide pour planifier votre étude? Faites une demande en cliquant ici.

Pour les Services aux étudiants, Véronique Myre conseillère aux activités étudiantes (équipe du Soutien à l’apprentissage)