Création d’un groupe de réflexion et d’échanges en lien avec le bégaiement

Environ 1% de la population est touchée par la problématique du bégaiement. Avec plus de 14 500 étudiants inscrits à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et 1700 employés, ceci représente au moins une centaine de personnes pouvant présenter ce problème de communication. Pour certains, le bégaiement peut affecter de façon majeure leur cheminement universitaire et leur réussite professionnelle. Voilà pourquoi deux professeurs du Département d’orthophonie, et un professeur concerné, souhaitent mettre en place un groupe de réflexion et d’échanges en lien avec ce problème.

mois_communication

Le bégaiement est une perturbation de la fluidité de l’expression verbale caractérisée par des répétitions, des blocages ou des prolongations touchant de courts segments de la parole, à savoir les sons, les syllabes et les mots monosyllabiques.

Au-delà de ses origines et des mécanismes physiologiques en jeu dans le bégaiement, il n’est pas rare d’observer chez les personnes qui en sont affectées une peur de parler, une gêne, un embarras ou une irritation. Les comportements sociaux de la personne qui vit avec le bégaiement peuvent être perturbés et conduisent parfois à un retrait dans certaines situations qui deviennent inconfortables ou encore au développement de stratégies pour se soustraire d’avoir à parler en public.

D’ici ce moment où vous aurez le plaisir de vous faire entendre, on vous invite à signaler votre intérêt en contactant la professeure Marie-Ève Caty à marie-eve.caty@uqtr.ca.

D’ici peu, vous serez invité pour une première rencontre.


Marie-Ève Caty et Bernard Michallet, Département d’orthophonie

Alain Chalifour, Département de mathématiques et d’informatique

facebook_570x370