Le Picom UQTR : une expérience unique et des étudiants engagés

Dans le cadre d’un projet d’intervention dans la communauté (Picom), trois étudiants au baccalauréat en communication sociale de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont saisi l’opportunité de parfaire leurs compétences en production vidéo tout en s’impliquant dans leur communauté.

Alexandra Leclerc, Raphaël Poliquin et Simon Marcheterre. (Photo: Justin St-Georges)

Alexandra Leclerc, Raphaël Poliquin et Simon Marcheterre. (Photo: Justin St-Georges)

Depuis 10 ans, l’UQTR offre à ses étudiants la possibilité d’acquérir de l’expérience professionnelle dans leur domaine d’étude. L’initiative Picom est une activité pédagogique au moyen de laquelle des étudiants, provenant de diverses disciplines, coopèrent en équipe à la conception et à la réalisation d’un projet pour un organisme à but non lucratif.

Alexandra Leclerc, Raphaël Poliquin et Simon Marcheterre ont accepté de relever le défi de l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières (OMHTR). Ce dernier a fait appel à l’initiative Picom pour la production d’un reportage télévisuel relatant l’historique du quartier Adélard-Dugré, mais aussi, du même souffle, sa revitalisation et le dynamisme des résidents, souhaitant ainsi susciter une meilleure intégration des habitants avec le reste de la ville de Trois-Rivières.

Acquérir de l’expérience, parfaire ses compétences et apprendre de ses erreurs.

Selon l’équipe, la réalisation d’un Picom permet de vivre une expérience professionnelle formatrice. «Un Picom, c’est plus concret que de la matière vue en classe parce que tu interagis avec de vraies personnes. On avait des connaissances de base et on a pu les mettre en pratique dans un vrai contexte», mentionne Simon Marcheterre. Pour sa part, Alexandra Leclerc ajoute: «c’est une fierté d’avoir pu réaliser un tel projet et que l’organisme soit satisfait».

De son côté, le directeur général de l’OMHTR, Marco Bélanger, ajoute : «Nous sommes très heureux du reportage réalisé, mais aussi du contact que nous avons eu avec les étudiants et autres intervenants.  Une belle contribution dans ce projet que nous ne manquerons pas de valoriser le moment venu.»

Les Picom offrent différents projets qui rejoignent les intérêts d’une grande variété de programmes d’études. Les étudiants sont tous d’accord pour recommander lexpérience Picom. «C’est l’occasion d’apprendre et d’avoir le droit à l’erreur, et ce, avant d’aller sur le marché du travail», confie Raphaël Poliquin.

Pour plus d’informations concernant les Picom, rendez-vous au www.uqtr.ca/picom