Le programme de maîtrise en orthophonie de l’UQTR fête ses 5 ans

En ce mois de la communication, l’Université du Québec à Trois Rivières (UQTR) est heureuse de souligner le cinquième anniversaire de la création de son programme de maîtrise en orthophonie.

 

Jessica Lesage et Marie-Pierre Caouette, présidente de l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec. Derrière: Caroline Charest et Bernard Michallet, directeur du Département d'orthophonie de l'UQTR.

Jessica Lesage, professeure au Département d’orthophonie et Marie-Pierre Caouette, présidente de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec. Derrière: Caroline Charest, coordonnatrice de stage au Département d’orthophonie et Bernard Michallet, directeur du Département d’orthophonie.

Depuis 2011, près d’une centaine d’étudiants ont été admis à la maîtrise. À ce jour, trois cohortes de jeunes professionnels travaillent dans plusieurs régions du Québec, dont près d’une vingtaine en Mauricie et au Centre-du-Québec. Ils offrent des services adaptés aux besoins des personnes présentant divers troubles de la parole, du langage et de la communication, associés notamment à un trouble du spectre de l’autisme, une déficience auditive, une déficience intellectuelle ou un trouble d’apprentissage.

Le programme de maîtrise en orthophonie de l’UQTR a connu une augmentation de plus de 20 % du nombre de demandes d’admission au cours des dernières années, atteignant un total de 165 demandes en 2016. Le programme demeure contingenté à 20 étudiants par cohorte et présente un taux de placement de 100 %.

La maîtrise de 76 crédits s’échelonne sur deux années à temps complet, pour un total de six trimestres. Les étudiants reçoivent une formation de qualité comptant plusieurs heures de laboratoires, la réalisation d’un projet de recherche et plus de 600 heures de formation clinique. Une partie de ces heures de stage s’effectue à la Clinique multidisciplinaire en santé de l’UQTR. Cette clinique offre des services à la population de la région qui présente un trouble de la voix, du bégaiement, des difficultés en lecture et écriture, des difficultés articulatoires, des problèmes d’acquisition du langage, et des problèmes de communication consécutifs à un accident vasculaire cérébral, un traumatisme crânien, ou une maladie dégénérative telle que l’Alzheimer.

Le 5e anniversaire permet de souligner également l’apport remarquable des partenaires qui enrichissent la formation des étudiants, notamment les milieux de santé et d’éducation et ses quelque 100 superviseurs de stage, les milieux communautaires et associatifs, les services de garde éducatifs, de même que les patients partenaires qui interviennent dans les différents cours du programme.

Rappelons que l’orthophoniste est le professionnel de la santé qui étudie, prévient, évalue et traite les troubles de la voix, de la parole, du langage, de la communication et de la fonction oropharyngée. L’orthophoniste intervient auprès des personnes de tout âge et de leurs proches. Il travaille dans les milieux de la santé et de l’éducation, de même qu’en pratique privée.