Les finissants à la maîtrise en orthophonie présentent leurs projets de recherche

Pour une quatrième année, les finissants du programme de maîtrise en orthophonie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont profité de leur colloque annuel pour dévoiler les résultats de leurs projets de recherche sous forme de présentations orales et affichées. Une centaine de personnes s’étaient d’ailleurs déplacées à l’atrium C.E.U. de l’UQTR ce matin pour entendre les étudiants.

Le Département d’orthophonie de l’UQTR a ouvert ses portes en 2011 et accueille chaque année une vingtaine d’étudiants dans son programme de maîtrise.

Sous le thème «L’orthophonie: une profession en évolution», les 19 finissants ont présenté des projets touchant des thématiques variées comme le bégaiement, le trouble du spectre de l’autisme (TSA), le cancer oro-pharyngé lié au virus du papillome humain (VPH), les troubles des sons de la parole, le développement des habiletés de langage, les difficultés de communication des personnes âgées, l’épilepsie et la déficience auditive. Sous forme d’essai (6 crédits), ces projets de recherche représentent le point culminant d’un travail de longue haleine s’échelonnant sur cinq trimestres.

M. Paul-André Gallant, président de l’Ordre des Orthophonistes et Audiologistes du Québec (OOAQ), Mme Marylène Dionne, présidente de l’Association des Orthophonistes et Audiologistes du Québec (AQOA), Mme Dima Safi, professeure au Département d’orthophonie et responsable de l’organisation du colloque 2017, ainsi que plusieurs dignitaires de l’UQTR étaient sur place pour applaudir le savoir-faire des finissants.