Plus de 5 M$ pour améliorer les infrastructures de recherche

Les ministres François-Philippe Champagne et Julie Boulet étaient de passage à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) lundi afin d’annoncer l’octroi d’un important investissement de 10 M$ qui permettra d’améliorer et de moderniser les installations du Cégep de Trois-Rivières et de l’UQTR.

Sur la photo, on reconnait M. Louis Gendron, directeur général du Cégep de Trois-Rivières, Mme Julie Boulet, ministre du Tourisme, M. Daniel McMahon, recteur de l’UQTR, M. Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières et M. François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international.

Ayant pour sa part reçu un peu plus de 5 M$, l’UQTR consacrera une portion de ces fonds à la Plateforme québécoise interuniversitaire en médecine personnalisée, qui regroupe des chercheurs spécialisés dans les biomarqueurs moléculaires. L’identification de nouveaux biomarqueurs permettra le dépistage et la prévention du cancer, de maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer et le Parkinson, et de désordres endocriniens comme le diabète. Des projets portant sur la conception de nanomatériaux innovants et sur la recherche sur les répercussions des changements climatiques profiteront également de ces investissements.

«L’annonce de cet important financement  va grandement contribuer à accélérer l’effort de recherche et à développer les études de cycles supérieurs dans trois domaines stratégiques, par l’amélioration et la modernisation de nos laboratoires. Ces trois domaines se rattachent à des thèmes de recherche prioritaires identifiés dans notre Plan de la recherche stratégique 2016-2020», a souligné le recteur Daniel McMahon.

Pour sa part, le Cégep de Trois-Rivières utilisera les 4 M$ reçus pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des ateliers pilotes d’Innofibre et le remplacement des fenêtres du pavillon des Sciences.

Les fonds fédéraux de 4,3 M$ proviennent du Fonds d’investissement stratégique pour les établissements postsecondaires tandis que l’aide provinciale, qui s’élève à 5,36 M$, s’inscrit  dans le Plan québécois des infrastructures. L’UQTR et d’autres partenaires ont pour leur part contribué à la hauteur de 380 000$.