Élaboration d’une méthode de contrôle pour améliorer la robustesse d’un microréseau électrique

 – Allal El Moubarek Bouzid a soutenu sa thèse de doctorat en génie électrique –

Le blogue d’information En Tête de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) présente le résumé de thèse de doctorat en génie électrique de M. Allal El Moubarek Bouzid, intitulée «Élaboration d’une méthode de contrôle pour améliorer la robustesse d’un micro réseau électrique».

Allal El Moubarek Bouzid, étudiant au doctorat en génie électrique. (Photo Annie Brien)

Les microréseaux présentent une approche privilégiée pour l’intégration de différents types d’énergies renouvelables, facilitant l’électrification des sites éloignés. Le microréseau amène aujourd’hui un nouveau type de problèmes sur les performances, la stabilité et le contrôle de la puissance circulant dans le réseau, lié au fait que le flux de puissance est bidirectionnel contrairement au microréseau centralisé. La présence de convertisseurs de puissance avec des filtres LC ou LCL introduit également de nombreux problèmes d’harmoniques et de résonances. Les charges déséquilibrées et non linéaires affectent négativement la qualité et la précision de partage des puissances. Le but de satisfaire ces préoccupations est d’assurer une bonne régulation de tension et de fréquence, et un partage de puissance optimal dans le microréseau.

Ce projet de recherche s’intéresse à un axe potentiel permettant le contrôle d’un générateur distribué connecté aux charges via un filtre LCL par le biais d’une nouvelle commande basée sur le contrôle robuste H∞ à 3 degrés de liberté, cette méthode de contrôle prend en considération la perturbation et le suivi d’un modèle de référence afin de garantir la stabilité et la robustesse du générateur distribué. Concrètement, ce travail de recherche propose une nouvelle méthode de contrôle de statisme dans le contrôleur primaire afin d’améliorer le partage de puissance entre les générateurs distribués dans un microréseau. Dans cette méthode, les caractéristiques de statisme sont modifiées par une fonction trigonométrique et un mécanisme de découplage entre la puissance active et réactive de manière à garantir un partage de puissance précis entre les générateurs distribués et de réaliser une meilleure qualité de puissance des futurs systèmes de distribution électrique.

Thèse de doctorat en génie électrique soutenue le 4 juillet 2017

De gauche à droite: Mamadou Lamine Doumbia (UQTR), Allal El Moubarek Bouzid (UQTR), Pierre Sicard (UQTR), et Serge Lefebvre (ÉTS). (Photo Annie Brien)

Membres du jury

M. Pierre Sicard, Ph. D., directeur de recherche
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

M. Ahmed Cheriti, Ph. D., codirecteur de recherche
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

M. Mamadou Lamine Doumbia, Ph. D., président du jury
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

M. Serge Lefebvre, Ph. D., évaluateur externe
Professeur, École de technologie supérieure (Montréal)

Mme Danielle Nasrallah, Ph. D., évaluatrice externe
OPAL-RT Technologies (Montréal)