Inspection automatique des pièces flexibles à l’état libre sans gabarit de conformité

 – Sasan Sattarpanah Karganroudi a soutenu sa thèse de doctorat en ingénierie –

Le blogue d’information En Tête de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) présente le résumé de thèse de doctorat en ingénierie de M. Sasan Sattarpanah Karganroudi, intitulée «Inspection automatique des pièces flexibles à l’état libre sans gabarit de conformité».

Sasan Sattarpanah Karganroudi, doctorat en ingénierie.

Le marché industriel compétitif exige une production de haute qualité qui doit répondre aux exigences présentées dans les normes de Dimensionnement Géométrique et Tolerances (DG&T). De nos jours, les méthodes de mesure manuelles sont remplacées par des méthodes automatisées dites d’Inspection Assistée par Ordinateur (IAO). Les méthodes d’IAO se basent sur un scan 3-D des pièces afin de comparer le maillage du modèle scanné de ces pièces une fois fabriquées avec le modèle conçu par ordinateur en utilisant la Conception Assistée par Ordinateur (CAO). Selon les normes de métrologie, l’inspection se fait à l’état libre, c’est-à-dire dans un état pour lequel la pièce est soumise uniquement à la gravité. Les pièces flexibles (souples), comme les tôles minces utilisées par exemple dans les secteurs aérospatial et automobile, se déforment facilement à l’état libre. Les méthodes conventionnelles de métrologie utilisent des gabarits de conformation pour récupérer la forme fonctionnelle des pièces flexibles à l’état d’assemblage. Ces méthodes sont coûteuses et longues.

La présente thèse porte sur l’élaboration de méthodes automatiques d’inspection assistée par ordinateur sans gabarit ainsi que sur la vérification de la robustesse de ces nouvelles méthodes. Notre approche se base sur des points de correspondance afin d’identifier et de quantifier plus précisément les défauts sur la surface des modèles scannés. Cette thèse présente également une méthode originale d’IAO sans gabarit pour des pièces flexibles comportant des défauts afin d’évaluer la faisabilité du montage de ces pièces à l’état d’assemblage. Cette méthode permet de remplacer la construction du gabarit de conformation par un modèle numérique et de réaliser une inspection virtuelle.

Thèse de doctorat en ingénierie soutenue le 28 juin 2017

De gauche à droite: Luc Laperrière (UQTR) René Mayer (École Polytechnique de Montréal),
Sasan Sattarpanah Karganroudi, étudiant, Louis Rivest (École de technologie supérieure), Vincent François (UQTR). Absent sur la photo: Jean-Christophe Cuillière (UQTR).

Membres du jury

M. François Vincent, Ph. D., directeur de recherche
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

M. Jean-Christophe Cuillière, Ph. D., codirecteur de recherche
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

M. Luc Laperrière, Ph. D., président du jury
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

M. Louis Rivest, Ph. D., évaluateur externe
Professeur, École de technologie supérieure

M. René Mayer, Ph. D., évaluateur externe
Professeur, École Polytechnique de Montréal