Le succès des odeurs: le laboratoire des sens de l’UQTR au Musée McCord

Le 28 septembre dernier, l’équipe de la Chaire de recherche UQTR en neuroanatomie chimiosensorielle du professeur Johannes Frasnelli s’est rendue au Musée McCord, dans le cadre de l’événement 5@9 Montréal du futur: 1967-2067, afin de présenter son «laboratoire des sens».

Geneviève Nuckle, étudiante à la maîtrise en sciences biomédicales de l’UQTR et membre de l’équipe de la Chaire de recherche UQTR en neuroanatomie chimiosensorielle. Photo: Élias Touil

Cet été, les organisatrices de l’événement au Musée McCord ont fait part de leur intérêt à recevoir le professeur Frasnelli, du Département d’anatomie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), et son équipe à cette soirée visant à se rappeler les changements depuis 1967 et permettant d’imaginer ceux qui feront partie de notre quotidien dans 50 ans. L’équipe de recherche de l’UQTR s’est rapidement engagée dans le projet aux côtés de nombreux artistes, organismes et compagnies, dans le cadre de nombreuses activités ayant différents sujets comme la mode, la peinture, l’impression 3D, la réalité virtuelle, la musique, etc.

L’équipe du Dr. Frasnelli a donc présenté trois ateliers ludiques afin de tester les capacités liées au sens chimiques (détection des odeurs, des saveurs et des substances chimiques de l’environnement) des visiteurs de la soirée. Le premier consistait à identifier des odeurs, le deuxième à trouver des saveurs de bonbons et le troisième consistait à distinguer les différentes odeurs d’un mélange. Évidemment, malgré l’aspect ludique des stations, les étudiantes s’assuraient d’y joindre un côté éducatif et une vulgarisation de leurs connaissances sur l’odorat, afin de sensibiliser les gens à l’importance de ce sens souvent sous-estimé. Afin d’enrichir le savoir des plus curieux, Johannes Frasnelli était sur place et répondait à leurs nombreuses questions.

Avec environ 200 personnes ayant décidé de relever ces trois défis proposés, la soirée fut un réel succès. L’équipe de chercheurs de l’UQTR espèrent que cette invitation ne sera pas la dernière, étant donné l’intérêt marqué des gens et l’opportunité du laboratoire de vulgariser leur sujet de prédilection au grand public.