Donnons-nous le pouvoir d’accélérer le développement de l’Université

Lancement de la campagne interne de la Fondation de l’UQTR

«La philanthropie, c’est un concept qui interpelle le cœur. Les gens offrent un don parce qu’ils y trouvent un sens à travers une cause ou un projet», affirme d’emblée Daniel Milot, directeur général de la Fondation de l’UQTR. Il poursuit: «Notre cause commune, notre projet commun à toute la communauté universitaire, c’est le développement de notre université. Et je suis certain que chaque membre du personnel, peu importe son corps d’emploi, a ce grand projet universitaire à cœur.»

Ces paroles, si elles s’énoncent dans le cadre de la semaine de la philanthropie se tenant du 16 au 21 octobre à l’UQTR, donnent également le ton à la campagne de financement interne de la Fondation qui s’amorce dès aujourd’hui. Durant les prochains mois, toute la communauté universitaire sera appelée à démontrer son engagement vis-à-vis de son équipe de travail, de son département et, par le fait même, de son université.

Une campagne d’équipe

Daniel Milot précise que cette nouvelle campagne de financement prendra une autre forme que le traditionnel modèle des employés ambassadeurs qui sollicitent leurs collègues. De fait, elle se veut plus dynamique, plus engageante, avec des impacts positifs mieux palpables pour les équipes de travail.

D’ailleurs, le concept «d’équipe» prend ici tout son sens; il devient la base sur laquelle s’appuie la campagne interne. M. Milot explique: «Contrairement aux précédentes campagnes, nous ne mettons pas l’accent sur un objectif financier bien précis. Nous travaillerons plutôt avec un objectif lié au taux de participation des équipes de travail. Nous voulons que les gens comprennent qu’il n’y a pas de petit don et que peu importe le montant offert, c’est leur engagement qui compte. À l’aube du lancement de la campagne majeure de financement, il importe d’envoyer un message fort grâce à un taux de participation élevé de la communauté universitaire. La contribution de chacun fera une différence quant au succès financier de cette campagne et au pouvoir que nous nous donnons, ensemble, de changer les choses.»

L’équipe de la Fondation de l’UQTR souhaite stimuler l’engagement des équipes, retombées concrètes à l’appui. «Par exemple, le montant amassé au sein de chaque département pourrait lui revenir pour la réalisation de projets qui respectent la mission de la Fondation, que ce soit pour la recherche, l’acquisition d’équipement de laboratoire, le financement d’infrastructures ou pour des bourses aux étudiants», ajoute Daniel Milot, précisant qu’il est également possible de donner au fonds général de la Fondation ainsi qu’à des projets en particulier, comme les équipes sportives des Patriotes.

Pour en savoir plus sur les dons à la Fondation de l’UQTR, visitez le site Web.

L’impact des dons

Rappelons que le geste du don permet d’obtenir un crédit d’impôt. «C’est une façon indirecte d’exprimer au gouvernement notre choix quant à l’utilisation de nos impôts», souligne le directeur général de la Fondation. Cette déduction fiscale fait en sorte que 100% du don est investi dans un projet choisi par le donateur, et qu’en plus un certain pourcentage du montant lui est remis par le gouvernement.

«La Fondation est le véhicule légal par lequel il est possible d’aller chercher de l’argent privé pour accélérer le développement de notre université. Étant autonome sur le plan de la gouvernance, comptant notamment sur son propre conseil d’administration, cela donne à la Fondation une saine distance qui lui permet de se concentrer sur sa mission. Il n’y a donc pas d’argent issu des dons qui est utilisé pour les coûts d’opération et de fonctionnement de l’UQTR», tient à rappeler Daniel Milot.

Comité de réflexion stratégique

Notons que l’initiative de la semaine de la philanthropie ainsi que les orientations de la campagne interne sont issues des travaux d’un comité de réflexion stratégique, composé de représentants de toute la communauté universitaire (cadres, professeurs, chargés de cours, professionnels, employés de soutien, étudiants, retraités).