Développement, implantation et évaluation d’implantation d’un programme de prévention de la douleur aiguë chez les nouveaux-nés à terme et en santé lors d’interventions douloureuses de routine

– Linda Lemire a soutenu sa thèse de doctorat en psychologie –

Le blogue d’information En Tête de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) présente le résumé de thèse de doctorat en psychologie de Mme Linda Lemire, intitulée «Développement, implantation et évaluation d’implantation d’un programme de prévention de la douleur aiguë chez les nouveaux-nés à terme et en santé lors d’interventions douloureuses de routine».

Mme Linda Lemire, doctorante en psychologie. (Photo Annie Brien)

Il est bien connu que les nouveau-nés subissent des soins de routine douloureux dès leur naissance. Un programme novateur de prévention de la douleur incluant l’utilisation de méthodes non pharmacologiques comme l’allaitement au sein, le contact peau à peau ou l’administration de solution sucrée, a été développé et implanté pour prévenir la douleur chez les nouveau-nés à terme et en santé dans un centre hospitalier régional affilié universitaire québécois.

La présente thèse a pour but de présenter le programme ainsi que les résultats de l’évaluation d’implantation de celui-ci. Il s’agit d’une recherche évaluative de type transversale. Une méthodologie mixte a permis de recueillir des données quantitatives et qualitatives factuelles. L’approche centrée sur la théorie de Chen (1990) ainsi que la théorie de l’action planifiée d’Ajzen (1985, 1991) ont servi de cadre au développement, à l’implantation et à l’évaluation d’implantation du programme. L’analyse des résultats permet de conclure que le programme rejoint bien les groupes cible auxquels il est destiné soit les infirmières de même que les parents, et de constater que les activités sont implantées tel que prévu. Par ailleurs, les résultats révèlent des effets positifs importants tant chez les infirmières que les parents.

La satisfaction, la valorisation du geste, la compétence et le sentiment d’être une bonne infirmière représentent des effets marquants chez les infirmières. De même, la satisfaction représente l’effet le plus important chez les parents, viennent ensuite la participation aux soins, la confiance à soulager, le sentiment de sécurité concernant la santé du bébé, l’absence d’inquiétude en lien avec l’utilisation des méthodes, la diminution du stress et enfin la sensibilisation à la douleur du nouveau-né. Les efforts entrepris dans l’implantation de ce programme doivent se poursuivre afin d’offrir des soins de qualité à cette clientèle.

Soutenance de thèse ayant eu lieu le 24 août 2017

De gauche à droite: Tristan Milot (UQTR), Linda Lemire, étudiante, et Carl Lacharité (UQTR). En arrière-plan: Mara Régina da Silva (Université fédérale de Rio Grande) et Francine de Montigny (UQO). (Photo Annie Brien)

Membres du jury

M. Carl Lacharité, Ph. D., directeur de recherche
Professeur, Département de psychologie
Université du Québec à Trois-Rivières

M. Tristan Milot, Ph. D., président du jury
Professeur, Département de psychologie
Université du Québec à Trois-Rivières

Mme Francine de Montigny, Ph. D., évaluatrice externe
Professeure, Université du Québec en Outaouais

Mme Mara Régina da Silva, Ph. D., évaluatrice externe
Professeure, Université fédérale de Rio Grande, Brésil