Un Endeavour Research Fellowship d’Australie pour Élise Pépin

Élise Pépin, étudiante à la maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire au Département de biologie médicale de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), vient de se voir octroyer une prestigieuse distinction, soit l’Endeavour Research Fellowship du ministère de l’Éducation et de la Formation du gouvernement de l’Australie.

Michel Cyr, professeur au Département de biologie médicale, et Élise Pépin, étudiante à la maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire à l’UQTR.

Remise chaque année à l’élite des étudiants-chercheurs inscrits aux cycles supérieurs de toutes les universités canadiennes, cette distinction a pour but d’encourager des collaborations fertiles dans des domaines variés, allant des sciences sociales et de la santé en passant par le génie.

Les travaux d’Élise Pépin, dirigés par le professeur Guy Massicotte du Département de biologie médicale de l’UQTR, sont réalisés dans l’optique du développement de stratégies thérapeutiques novatrices pour la maladie de Parkinson. «Élise a effectué des découvertes majeures dans le domaine des neurosciences, et cette bourse témoignage assurément de la qualité de la formation offerte dans ce domaine par notre université», précise le professeur Michel Cyr du Département de biologie médicale de l’UQTR, qui codirige les travaux de l’étudiante et est l’instigateur de ce projet de collaboration.

L’Endeavour Research Fellowship comprend un soutien financier offrant la possibilité aux Canadiens de poursuivre leurs études ou leurs recherches dans un établissement australien. À cet égard, ce sera le professeur Bernard Balleine, de l’Université New South Wales de Sydney, qui accueillera Élise Pépin pour une période de sept mois. La distinction est également assortie d’un support financier substantiel (25000$), qui aidera à couvrir les frais de transport et de subsistance de même que l’hébergement de la jeune chercheuse trifluvienne.