Gestion optimale d’énergie de véhicules électriques hybrides incluant la dégradation de leurs vecteurs énergétiques

– M. François Martel a soutenu sa thèse de doctorat en génie électrique –

Le blogue d’information En Tête de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) présente le résumé de thèse de doctorat en génie électrique de M. François Martel, intitulée «Gestion optimale d’énergie de véhicules électriques hybrides incluant la dégradation de leurs vecteurs énergétiques».

M. François Martel, doctorant en génie électrique. (Flageole Photo)

Les pressions environnementales, économiques et sociales causées par les changements climatiques, l’épuisement des ressources énergétiques et la croissance de la population industrialisée rendent impérative la réévaluation de notre insoutenable mode de vie. Le domaine des transports, une facette majeure de cette problématique, est particulièrement propice à des améliorations significatives via l’emploi de technologies efficaces de propulsion électrifiée, une révolution déjà amorcée par les véhicules électriques hybrides (VEH) modernes à base batteries lithium-ion ou de piles à combustible alimentées par l’hydrogène.

Toutefois, ces technologies émergentes demeurent confrontées à un nombre de défis, dont entre autres leur dégradation accélérée qui, en raison des conditions d’utilisation difficiles à bord des VEH, représentent un obstacle majeur à leur succès commercial de masse. Heureusement, il existe des moyens de gérer efficacement cette dégradation par l’utilisation d’outils déjà disponibles à bord de tels véhicules, par exemple par une recharge stratégique de leurs batteries ou encore le contrôle actif de leur température. Par contre, comme l’emploi de chacun de ces outils s’accompagne d’un coût tant énergétique que financier, il est nécessaire d’optimiser de tels procédés afin d’en obtenir la meilleure performance possible.

Ce travail de recherche documente la création d’un outil de gestion optimale d’énergie de véhicules électriques hybrides axé autour du contrôle de la dégradation de ses vecteurs énergétiques. Par la conception d’une structure récursive articulée autour d’un algorithme d’optimisation globale, cet outil de simulation numérique rend possible l’optimisation d’un véhicule en termes de performance énergétique, économique ou de durée de vie, à court ou à long-terme, permettant une étude macroscopique adaptée à l’évolution typiquement lente de ces phénomènes.

 

Thèse de doctorat en génie électrique ayant eu lieu le 17 novembre 2017

De gauche à droite – 1re rangée: M. Adam Duong, Ph. D. (UQTR), M. François Martel, doctorant en génie électrique, M. Yves Dubé, Ph. D. (UQTR). 2e rangée: M. Mamadou Lamine Doumbia, Ph. D. (UQTR), M. Mohsen Ghribi, Ph. D. (en visioconférence – Université de Moncton), et M. Kodjo Agbossou, Ph. D. (UQTR). (Flageole Photo).

Membres du jury

Yves Dubé, Ph. D., directeur de recherche
Professeur associé, Université du Québec à Trois-Rivières

Kodjo Agbossou, Ph. D., codirecteur de recherche
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

Adam Duong, Ph. D., président du jury
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

Mamadou Lamine Doumbia, Ph. D., évaluateur
Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières

Mohsen Ghribi, Ph. D., évaluateur externe
Professeur, Université de Moncton