Fabrication d’un dispositif axé sur l’hétérogénéité et une logique de la corporéité précédé de résonances

– Carole Nadeau a soutenu sa thèse de doctorat en lettres –

Le blogue d’information En Tête de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) présente le résumé de thèse de doctorat en lettres de Mme Carole Nadeau, intitulée «Fabrication d’un dispositif axé sur l’hétérogénéité et une logique de la corporéité précédé de résonances».

Carole Nadeau, étudiante au doctorat en lettres.

Cette recherche s’inscrit dans le champ des nouvelles pratiques scéniques. Elle vise à éclairer la fabrication d’un dispositif par l’analyse des mécanismes qui s’y déploient. Peu d’ouvrages ont été consacrés aux dynamiques du faire scénique contemporain. C’est donc dans la traverse d’une pratique de la théorie vers une théorie de la pratique que j’ai creusé mon chemin, souhaitant que les deux versants de cette démarche nourrissent chacune des parties, qu’ils se manifestent dans une synergie de vases communicants. Cette thèse a été pour moi l’occasion d’une exploration et d’une analyse des enjeux reliés à ma démarche artistique par une approche heuristique et herméneutique.

À travers la recherche-création Résonances, réalisée à Montréal en novembre 2014, j’ai exploré le phénomène du « corps sans organes » dans la fabrication d’un dispositif scénique. J’ai conçu celui-ci par une mise en hétérogénéité des composantes avec la volonté d’accueillir des éléments dont la qualité à la fois différentielle et relationnelle est repérable. La recherche supposait l’élaboration d’une mise en tension en perpétuelle renégociation des éléments en présence, par le vacillement constant des dominances. Ces deux principes, hétérogénéité et instabilité des dominances des constituants, ont motivé mes choix tout au long du processus de création en tant que fondations d’un langage scénique qui fonctionne par interactivité à travers la chamaille d’affectivités réticulaires et mobiles au sein du champ de forces instauré.

Ainsi, ce qui, dans les propositions théâtrales dites postdramatiques, a été parfois perçu comme une posture d’exclusion du textuel pourrait s’avérer au contraire une approche inclusive de celui-ci au sein d’une interface scénique qui s’éloigne du principe de souveraineté des domaines disciplinaires pour valoriser une virtualité interconnective en forme étoilée. Celle-ci se trouverait à être dynamisée et rendue opérationnelle grâce à l’hétérogénéité et à la circulation des dominances des éléments en présence dans une mise en dispositif qui favorise un corps sans organes et introduit une nouvelle autonomie des diverses composantes de l’évènement scénique.

De gauche à droite: Hervé Guay (UQTR), Silvestra Mariniello (Université de Montréal), Carole Nadeau, doctorante en lettres, Louis Patrick Leroux (Université Concordia) et Jean-Paul Quéinnec (Université du Québec à Chicoutimi).

Thèse de doctorat en lettres soutenue le 16 décembre 2016

Membres du jury

Hervé Guay, Ph. D., directeur de recherche
Professeur, Département de lettres et communication sociale -Section Lettres
Université du Québec à Trois-Rivières

Jean-Paul Quéinnec, Ph. D., président du jury
Professeur, Département d’art et lettre
Université du Québec à Chicoutimi

Louis Patrick Leroux, Ph. D., évaluateur externe
Professeur, départements d’Études françaises et d’English
Université Concordia

Silvestra Marinello, Ph. D., évaluatrice externe
Professeure, Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques
Université de Montréal