Kevin Brasseur, premier au concours d’affiches scientifiques du Centre de recherche BioMed

Étudiant au doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, profil oncologie, Kevin Brasseur a obtenu la première position au concours d’affiches scientifiques du 9e colloque du Centre de recherche BioMed regroupant l’UQTR, l’UQAM et l’INRS-IAF.

Eric Asselin, titulaire de la Chaire de recherche et Kevin Brasseur, étudiant au doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, profil oncologie. (Photo Flageol)

Eric Asselin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gynéco-oncologie moléculaire et Kevin Brasseur, étudiant au doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, profil oncologie. (Photo Flageol)

Kevin Brasseur poursuit ses travaux de recherche sous la supervision du professeur Eric Asselin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en gynéco-oncologie moléculaire du Département de biologie médicale et du Groupe de recherche en oncologie et endocrinologie moléculaire.

Le projet doctoral de M. Brasseur s’intéresse à une protéine prometteuse du nom de PAR-4 (Prostate apoptosis response-4). Elle possède une caractéristique unique lui permettant d’induire la mort d’une manière sélective seulement chez les cellules cancéreuses, donc sans détruire les cellules saines du sujet.

L’étude de cette nouvelle protéine permettra la mise au point de traitements alternatifs viables contre le cancer en sélectionnant spécifiquement les cellules cancéreuses, et en sensibilisant celles-ci aux traitements chimiothérapeutiques.

Mentionnons que Kevin a aussi obtenu en avril dernier la prestigieuse bourse doctorale des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour une durée de trois ans (35 000$ par année) et l’équipe a très récemment publié un nouvel article dans la prestigieuse revue scientifique internationale Endocrinology, intitulé ERα-targeted therapy in ovarian cancer cells by a novel estradiol-platinum(II) hybrid.

Excellent début de carrière scientifique pour Jovane Hamelin-Morissette

Jovane Hamelin-Morissette vient tout juste de compléter son programme de baccalauréat en biologie médicale. Elle est actuellement inscrite au programme de maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire. Elle a obtenu la troisième position au concours d’affiches scientifiques du 9e colloque du Centre de recherche BioMed.

Ses travaux de recherche sont supervisés par le professeur Carlos Reyes-Moreno du Département de biologie médicale et du Groupe de recherche en oncologie et endocrinologie moléculaire. Le projet de Mme Hamelin-Morissette porte sur la description des mécanismes moléculaires du processus de désactivation des macrophages pro-inflammatoires. Ce processus de désactivation est requis, mais parfois déficitaire lors de l’implantation embryonnaire. Dans ce contexte, elle se propose d’élucider les mécanismes moléculaires par lesquels, dans certaines conditions, les macrophages résistent à la désactivation, provoquant ainsi une dérégulation de la réponse immune maternelle.

Précisons que Jovane Hamelin-Morissette est récipiendaire d’une bourse d’études octroyée par le Réseau québécois en reproduction. Elle a également reçu le troisième prix au 20ème Concours d’affiches scientifiques l’UQTR, niveau baccalauréat.