Le Syndicat du personnel professionnel de l’UQTR honore quatre membres

Récemment, le Syndicat du personnel professionnel de l’Université du Québec à Trois-Rivières (SPP-UQTR) a procédé à la remise annuelle des prix Carrière, Excellence et Contribution. Quatre professionnels ont été honorés à cette occasion. Cynthia Tremblay a décroché le prix Contribution, Pape Jean Fall et Alexandra Caron ont remporté le prix Excellence, tandis que Heidar-Ali Tajmir-Riahi a reçu le prix Carrière.

Cynthia Tremblay, lauréate du prix Contribution 2017, et Rachel Lemelin, vice-présidente du Syndicat du personnel professionnel de l’UQTR.

Le prix Contribution offert à Cynthia Tremblay

Le comité de sélection des prix Carrière, Excellence et Contribution 2017 a choisi d’offrir le prix contribution à Mme Cynthia Tremblay, spécialiste en soins cliniques au Département des sciences infirmières. Ce prix souligne l’engagement bénévole des employés professionnels, au sein de la communauté universitaire ou à l’extérieur de celle-ci.

Mme Tremblay s’implique entre autres comme bénévole depuis 5 ans auprès de l’organisme COMSEP (Centre d’organisation mauricien de services et d’éducation populaire), dans le cadre d’un projet organisé en collaboration avec les élèves du Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières pour le service de repas à l’occasion des Fêtes. Elle organise aussi, depuis l’année dernière, une collecte de décorations de Noël à l’intention des familles démunies. À l’été 2017, elle a également mis sur pied un projet de jardins collectifs à l’École Montessori, en collaboration avec le Marché Godefroy. Elle a par ailleurs œuvré au sein l’équipe médicale lors du Grand Prix de Trois-Rivières, et ce, grâce à la formation américaine de traumatologie (TNCC) qu’elle a suivie afin d’améliorer ces connaissances. Il est à noter que cette formation est reconnue mondialement, mais très peu d’infirmières québécoises détiennent ce certificat, même chez celles qui pratiquent à l’urgence.

De plus, depuis son arrivée en poste, elle a mis en place le comité portes ouvertes en collaboration avec des étudiants afin de faire découvrir les services offerts au laboratoire. Par cette initiative, le comité a ainsi contribué à la promotion du programme de sciences infirmières au sein de la future population étudiante. Dans la même veine, l’an dernier, elle a organisé une visite des nouveaux laboratoires de simulation au campus de Drummondville pour les élèves d’une école primaire.

Pape Jean Fall et Alexandra Caron remportent le prix Excellence ex aequo

Le prix Excellence est décerné à un membre qui s’est particulièrement distingué par son esprit d’initiative, son engagement professionnel et social et la qualité d’une réalisation exceptionnelle récente. Cette année, le comité de sélection a choisi de remettre deux prix Excellence ex aequo, l’un à M. Pape Jean Fall, conseiller en développement international au Bureau de l’International et du recrutement, et l’autre à Mme Alexandra Caron, agente de recrutement au même service.

M. Pape Jean Fall, lauréat du prix Excellence 2017, et Rachel Lemelin, vice-présidente du Syndicat du personnel professionnel de l’UQTR.

Respecté par ses pairs et travailleur rigoureux, M. Fall détient un réseau de contacts remarquable. Grâce à son esprit d’initiative et son leadership, il a permis de développer plusieurs projets et partenariats clés assurant un rayonnement exceptionnel de l’UQTR sur la scène internationale. Il a notamment piloté le développement de plans stratégiques de trois universités africaines partenaires, a agi à titre de conseiller pour l’UQTR auprès de l’Association des Universités africaines (AUA) et s’est occupé du développement et du déploiement de plusieurs projets novateurs au Burkina Faso, au Cameroun, à Madagascar, au Maroc et au Sénégal.

L’un de ses faits d’armes les plus marquants est la coordination du projet d’Appui à la mise en œuvre du plan d’action de l’Institut national de formation d’action sanitaire et sociale (INFASS) au Gabon. Le projet s’est d’ailleurs démarqué en recevant le prestigieux Prix Panorama du Bureau canadien de l’éducation internationale, puis une mention spéciale dans la catégorie Rayonnement international des Prix d’excellence de l’Institut de l’administration publique du Québec (IAPQ).

Ce projet, qui représente depuis ses début un défi logistique et humain, regroupe 5 disciplines, soit sciences infirmières, sciences de l’éducation, psychoéducation, pratique sage-femme et gestion. En 6 ans, ce sont plus de 100 missions à l’étranger et près de 13 000 heures de formation en présence et à distance qui auront été dispensées aux partenaires gabonais pour atteindre des résultats exceptionnels. Au total, près de 1500 personnes ont bénéficié des enseignements des équipes de l’UQTR habilement dirigées par M. Fall, 616 étudiants ont obtenu leurs diplômes mis à niveau par l’équipe de l’Université et plus de 700 sont en cours de formation. De plus, 2 étudiants gabonais liés au projet poursuivent présentement leur doctorat à l’UQTR et un troisième vient tout juste d’être admis.

La lauréate du prix d’excellence 2017, Alexandra Caron, et Rachel Lemelin, vice-présidente du Syndicat du personnel professionnel de l’UQTR.

Du Maroc au Brésil, en passant par la France, les Antilles et les quatre coins du Québec, Mme Alexandra Caron, également lauréate du prix Excellence 2017, est une ambassadrice exemplaire pour l’UQTR. Lorsqu’elle est en mission de recrutement, elle se soucie de chaque candidat qu’elle rencontre sur le terrain. Ayant à cœur la réussite des étudiants recrutés, elle leur offre par la suite un soutien personnalisé dans leurs démarches d’admission ainsi qu’à leur arrivée sur le campus.

Grâce à ses nombreux passages en Guadeloupe et en Martinique, Mme Caron a développé un solide réseau de contacts sur ce territoire et a contribué à y instaurer une notoriété indéniable pour l’UQTR.

Depuis quatre ans, l’agente de recrutement a développé et peaufiné des outils de communications s’adressant spécifiquement aux étudiants internationaux comme des séances webinaires en direct et des vidéos promotionnelles faites sur mesure pour la clientèle antillaise. Elle utilise aussi de façon très efficace les médias sociaux afin d’entretenir les contacts établis. La professionnelle a notamment mis sur pied un groupe d’ambassadeurs de l’UQTR dans les pays où elle se rend pour travailler. Mme Caron demeure en effet en contact avec les étudiants même lorsqu’ils sont diplômés. Ceux-ci, une fois de retour sur leur terre natale, viennent prêter main-forte bénévolement à l’agente de recrutement pour témoigner de l’expérience vécue à Trois-Rivières.

Mme Caron est également reconnue au Québec, tant par ses pairs que par les conseillers d’orientation du réseau des cégeps et des écoles secondaires. Au cours des dernières années, elle a également contribué à améliorer l’événement Journée portes ouvertes du campus de Trois-Rivières.

Heidar-Ali Tajmir-Riahi reçoit le prix Carrière

Martin Harvey, président du Syndicat du personnel professionnel de l’UQTR, Heidar-Ali Tajmir-Riahi, lauréat du prix Carrière 2017, et Rachel Lemelin, vice-présidente du Syndicat.

Enfin, le prix Carrière 2017, décerné à un membre qui compte au moins 15 années d’ancienneté à l’UQTR et qui s’est illustré par une contribution exceptionnelle, un travail remarquable et un engagement professionnel et social tout au long de sa carrière, a été remis à M. Heidar-Ali Tajmir-Riahi, agent de recherche au Groupe de recherche en biologie végétale.

Chercheur extrêmement prolifique, le lauréat du prix Carrière 2017 est l’auteur, à ce jour, plus de 250 publications, dont plusieurs dans des revues de renom, recensées dans la base de données Scopus, la source de référence, au plan mondial, de la littérature scientifique approuvée par les pairs. Son indice h, ou facteur d’impact, est de 47, ce qui signifie que 47 de ses publications ont été citées par ses pairs au moins 47 fois chacune. Au cours de sa longue carrière, il a dirigé ou codirigé les travaux de nombreux étudiants aux cycles supérieurs. Précisons par ailleurs qu’il a été admis au Cercle d’excellence de l’Université du Québec à l’été 2017, une nomination qui vise à reconnaître le leadership, l’excellence du travail accompli et l’importance des réalisations ayant marqué sa carrière.

Au fil des années, M. Tajmir-Riahi a exploré, concurremment ou successivement, plusieurs problématiques de recherche. La principale consiste en l’analyse structurelle de très nombreuses substances et composés, soit anticancéreux, soit cancérogènes, au moyen de toute une gamme de techniques telles que l’électrophorèse capillaire, la spectroscopie ou la modélisation moléculaire.

Un autre champ d’intérêt de M. Tajmir-Riahi vise, à l’aide de la modélisation moléculaire et de différentes mesures spectroscopiques, à déterminer la présence de certains lipides dans les brins d’ADN. Enfin, les interactions ADN-protéines et ARN-protéines forment un autre champ d’investigation de M. Tajmir-Riahi. Il cherche à déterminer les liens d’affinité, forts ou faibles, et les constantes de liaison pour différents types de protéines et de polynucléotides.