Retour sur les conférences de la semaine Cerveau en tête UQTR

Consultez nos archives

CONFÉRENCES 2017:

Lundi 13 mars: Le regard social de notre cerveau et pourquoi il a parfois besoin de lunettes

Au cours de cette conférence, le chargé de cours en psychologie Sébastien Hétu aborde les thèmes des émotions et de l’empathie, de la culture et des normes sociales ainsi que du rejet et de la solitude. Cette présentation permet d’en apprendre davantage sur le rôle du cerveau dans la communication sociale, lorsque cette dernière se déroule bien, mais aussi parfois moins bien. (REDIFFUSION) 

Mardi 14 mars: Communication et vieillissement

Au cours de cette conférence, Sophie Chesneau, professeure au Département d’orthophonie, explique notamment que lorsqu’une atteinte cérébrale telle qu’un accident vasculaire cérébral survient, ou qu’une dégénérescence trop rapide de nos cellules accompagne notre vieillissement, le langage et la communication sont affaiblis. (REDIFFUSION) 

Mercredi 15 mars: Du babillage au clavardage: le langage dans toute sa complexité

Le langage est souvent réduit à la prononciation des sons, alors que c’est une habileté beaucoup plus complexe. Lors de cette conférence, Dima Safi, professeure au Département d’orthophonie, aborde les différents aspects du langage et de la communication, des habiletés préalables chez les bébés jusqu’à la maîtrise de la lecture et de l’écriture chez les adolescents. (REDIFFUSION) 

Jeudi 16 mars: Bilinguisme: acquisition d’une langue seconde

Pourquoi y aurait-il cet écart entre enfants et adultes? Dans cette conférence, Paul John, professeur au Département de langues modernes et traduction, s’intéresse à plusieurs hypothèses visant à expliquer ce phénomène. Ce dernier peut être lié à l’existence d’une période critique dans la maturation du cerveau, ce qui rend celui-ci moins plastique et donc plus limité en ce qui a trait à l’apprentissage des langues. (REDIFFUSION) 


CONFÉRENCES 2016:

Lundi 14 mars: Sur les traces du cerveau de Homo

Dans cette conférence, Maria-Grazia Martinoli, professeure au Département de biologie médicale, s’applique notamment à défaire des mythes sur l’histoire et l’évolution du cerveau humain. (REDIFFUSION) 

Mardi 15 mars: Pauvre bébé? 100 milliards de neurones à brancher 

Au cours de sa conférence, Sylvain Sirois, professeur au Département de psychologie, explore ce sujet en illustrant que le bébé humain, avec ses quelque 100 milliards de neurones, a une capacité d’apprentissage et d’adaptation qui redonne au bagage génétique une place plus humble. Pour le professeur Sirois, le contraste entre l’inné et l’acquis est inutile, car il importe d’étudier le «comment» davantage que le «quoi». (REDIFFUSION)

Mercredi 16 mars: Le cerveau de l’adolescent : les décisions, les amis et les risques 
La conférence de Jean-François Lepage, professeur au Département de psychologie, se veut un survol des éléments cruciaux influençant le développement cérébral de l’adolescent, ou en découlant. Le cerveau adolescent est exposé à des circonstances bien particulières, créant des occasions d’apprentissage sans précédent, mais également une vulnérabilité aux facteurs de stress, pouvant entraîner l’exclusion sociale jusqu’à la prise d’alcool ou de drogue. (REDIFFUSION) 

Jeudi 17 mars:Changements cognitifs normaux et anormaux dans le vieillissement : comment s’y retrouver?

Perdre un objet, avoir un mot sur le bout de la langue ou être distrait sont des événements frustrants qui peuvent être interprétés comme un signe de problèmes cognitifs. Cependant, ces situations peuvent aussi être normales et anodines. La conférence de Charles Viau-Quesnel, professeur au Département de psychoéducation, a pour objectif de faire une synthèse des changements cognitifs normaux dans le vieillissement et, par contraste, de présenter les principales pathologies cognitives rencontrées chez les individus âgés. (REDIFFUSION)

 

CONFÉRENCES 2015 ARCHIVÉES

CONFÉRENCES 2014 ARCHIVÉES

Créée en 1996 par la Dana Alliance for Brain Initiatives, la semaine Cerveau en tête est une campagne promotionnelle mondiale visant à sensibiliser le grand public sur les progrès et les bienfaits de la recherche sur le cerveau. De nombreux partenaires (universités, écoles, hôpitaux, associations professionnelles, organismes gouvernementaux, etc.) s’associent à cet événement, en présentant des activités variées.